Musée d’histoire de Lyon

personnages Personnages historiques et objets iconiques racontent la ville

Dans le cadre de la refonde du Musée d’histoire de Lyon (Musée Gadagne), l’équipe muséographique souhaite raconter la ville autrement, en adoptant des points de vue originaux pour séduite tous les publics.

narrative choisit une équipe d’écrivains (romancier, conteuse, documentariste) de comédiens et de techniciens afin de créer des récits inédits à propos de Lyon.

Ainsi, en 2019, François Beaune a composé des selfies sonores de 10 objets iconiques de la ville, mêlant connaissances, truculence et réflexion. Venez découvrir les portraits de la Basilique de Fourvière, du maillot de l’Olympique Lyonnais, du pot lyonnais, de la toque de Bocuse, du saucisson de Lyon, du lumignon de la fête des Lumières, de la Navette et la Canette de soie, de Guignol.
Des personnages iconiques de toutes les époques de la ville racontent aussi une des facette de l’histoire de Lyon : Marcus, le naute gallo-romain, Johan, compagnon  bâtisseur du moyen âge, Gabrielle, fille de marchand toscan au 16ème siècle, Jeanne, canuse de l’Empire, Louise, lavandière de la Révolution Industrielle, Saïd ouvrier des Trente Glorieuses

En 2020, la conteuse Florence Desnouveaux s’inspire du Rhône et de la Saône pour composer un conte immersif qui irriguera de poésie et d’imaginaire toute l’exposition permanente du première étage du musée.

En 2021, l’aventure continuera…

 

 


Makay, un refuge en terre Malgache, pour le musée des Confluences

makay

L’exposition Makay a deux ambitions : faire découvrir le Makay, massif situé au sud-ouest de Madagascar, et raconter l’histoire d’une expédition.

Avec l’association Naturevolution, on part à la découverte de ce labyrinthe géologique inexploré, aux côtés des scientifiques, entomologistes, géologues, herpétologistes, botanistes…, on rencontre une faune et une flore insoupçonnées : des lémuriens mais aussi de nouvelles espèces non identifiées, des paysages étonnants et on partage une aventure humaine unique.

Cette exposition se veut immersive. L’immersion passe par deux médiations : une présentation monumentale du paysage (visuel et sonore) du Makay et une narration localisée de l’expédition (audiovisuel, objets, décors). La première est sensorielle et globale, la deuxième basée sur la capacité à embarquer le visiteur dans une aventure humaine.

narrative conçoit et produit l’ensemble des médias et multimédias de l’exposition, en donnant notamment la parole à Aurélie Calmet, la dessinatrice embarquée dans l’expédition.

Une bien belle aventure à vivre à partir du 16 octobre 2020 et jusqu’au 22 août 2021 au Musée des Confluences à Lyon.


La police des Lumières en son aux Archives Nationales

policedeslumieres

L’exposition « La police des Lumières, Ordre et désordres dans les villes au XVIIIe siècle » au musée des Archives nationales se penchera sur les politiques de la police à Paris au XVIIIe siècle, du 11 mars au 29 juin 2020.

L’exposition raconte l’émergence d’une police professionnalisée à Paris et dans les villes en pleine expansion du 18e siècle. : l’apparition des policiers professionnels et spécialisés, dont les premiers « détectives » ; la création de forces dévolues à la sécurité publique ; la volonté de quadrillage des territoires urbains, les recours croissants à des instruments écrits de gestion des populations.

L’exposition accorde une place particulière aux gestes et aux mots des hommes et des femmes du peuple, et à leurs sentiments mêlés, entre attentes de justice, craintes et colères, à l’égard d’une police qui se veut porteuse d’ordre et de « civilisation »…

Des bulles sonores (3 minutes) mettent en son quelques-uns de ces 200 documents originaux provenant en grande partie des fonds du Châtelet de Paris mais aussi de la bibliothèque de l’Arsenal.


Deux podcasts en son 3D pour leboncoin

BULLE 2

L’histoire du siège social de la société leboncoin, situé au 85-87 rue du Faubourg Saint-Martin dans le 10e arrondissement est mouvementée.

Deux podcasts racontent, archives à l’appui,  l’installation au début du 20e siècle d’un des premiers grands magasins destinés aux familles d’ouvriers, d’employés et de petits artisans : « Aux Classes Laborieuses » puis l’utilisation du bâtiment comme camp de travail pendant la Seconde Guerre mondiale.

Aux Classes laborieuses, l’invention du commerce populaire
récit sonore immersif 16’
par Isabelle Backouche réalisé par Jean Dubrel

Ce premier podcast vous fera revivre les grandes heures du commerce populaire au tournant du 20e siècle : la création du grand magasin « Aux Classes Laborieuses », l’invention du crédit à la consommation, la démocratisation de la bicyclette, la place des femmes dans la société de consommation… Vous y entendrez des clients, des vendeuses et la fille du patron ainsi que toutes sortes de bruits et slogans commerciaux de l’époque. Le magasin connaîtra un immense succès jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Mais à cause de l’inflation qui s’en suit, les magasins de vente à crédit ferment les uns après les autres. En 1936, l’immeuble est vendu à Wolf Lévitan, un marchand de meubles qui inventera la réclame moderne.

Le Camp Lévitan, un camp de travail en plein Paris
récit sonore immersif 27’
par Sarah Gensburger réalisé par Jean Dubrel

En juillet 1943, l’immeuble du 85-87 rue du Fbg Saint-Martin devient un camp d’internement : des centaines de Juifs y sont détenus pour « trier »les meubles et les objets volés dans les appartements habités par des Juifs. Les objets sont ensuite acheminés à Berlin et distribués à la population. Plusieurs des détenus seront finalement déportés pour les camps d’Auschwitz ou de Bergen-Belsen. L’auditeur découvre les lieux en compagnie de Sarah Gensburger et Samuel Pintel, qui à l’âge de 6 ans, a rendu visite à sa mère, Thérèse, qui y était internée. Le récit est enrichi d’archives et de témoignage d’anciennes détenues, ainsi que d’extraits de la correspondance qu’une internée, Gitla Sender, a entretenue avec son mari, prisonnier en Allemagne.

En savoir plus sur ÇA S’EST PASSÉ ICI : des séries sonores immersives pour raconter l’Histoire là où elle a eu lieu.


ÇA S’EST PASSÉ ICI – Vivez l’Histoire dans la ville

cover
Au plus près des archives géolocalisées et de sons d’époque, accompagnés par des historiens, on (re)visite la ville en faisant l’expérience immersive de l’Histoire in situ.

La ville augmentée de son Histoire !

«Ça s’est passé ici» permet une écoute des épisodes qui sont suggérés à l’utilisateur en fonction de sa géolocalisation dans la ville, selon des « Points d’intérêts » placés sur les différents parcours sonores. Guidée par la narration, cette expérience induit de nouvelles relations à l’espace public en devenant un outil de découverte pour les touristes ou de redécouverte de leur ville pour les Parisiens.

Le son 3D accompagne les contrastes des acoustiques, le rythme de la déambulation. Le récit interagit avec le décor, pour proposer une approche sensible et inédite de la ville au promeneur. Les frontières entre sons enregistrés sur place, extraits d’archives et sons du réel se brouillent pour un voyage dans le temps.

On peut bien-sûr aussi écouter les épisodes de chez soi, en voiture, ou ailleurs, comme on écoute une série radio, en développant son propre imaginaire des lieux.

SERIE 1 : LES PARISIENS RACONTENT LA SHOAH

Entre 1940 et 1944, les vies de 150 000 Juifs parisiens victimes des lois raciales ont basculé, dans des immeubles, des écoles, des institutions, des rues qui existent encore aujourd’hui.

La première série raconte la Shoah à Paris, à travers le destin singulier des habitants de 6 rues. Ces rues offrent différents angles pour comprendre l’Histoire, grâce aux relations quotidiennes tissées entre habitants, voisins, collègues, camarades de classes…

Vous pouvez dès aujourd’hui découvrir deux épisodes « pilotes » :

La rafle du 20 août 1941, rue des Immeubles Industriels dans le XIe arrondissement de Paris
Un immeuble dans la tourmente,  rue Marie et Louise dans le Xe arrondissement.

PRODUCTION

LES PARISIENS RACONTENT LA SHOAH

est co-développé avec l’INA (lauréat de l’INA Lab 2017).

et soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et par la Direction de la mémoire de la Ville de Paris,  lauréat du fonds de soutien aux projets transmédia de la Ville de Paris. 

ÇA S’EST PASSÉ ICI est une webApp lauréate de l’appel à projets Services numériques innovants (SNI), du Ministère de la Culture. Les Archives Nationales et les Archives de Paris sont partenaires de l’application.