SONOVISION : SON 3D À L’ABBAYE

À la croisée de la musique, du patrimoine et de l’histoire, le programme de médiation numérique et sonore de l’Abbaye aux Dames à Saintes est un modèle du genre.

LIRE


Le Figaro – CHÂTEAU DE VAUX-LE-VICOMTE : ON A TESTÉ LA NOUVELLE VISITE EN IMMERSION SONORE

Le Château de Vaux le Vicomte innove cette année en mettant en place 2 parcours sonores totalement immersifs, l’un
adapté aux enfants et l’autre aux grands. Plongez dans l’histoire de Nicolas Fouquet à travers la découverte des pièces du château et revivez les évènements de l’époque comme si vous y étiez. Une belle expérience à découvrir, d’autant plus qu’elle est sans supplément au prix d’entrée.                                                 LIRE


SORTIR À PARIS – LE CHÂTEAU DE VAUX LE VICOMTE DÉVOILE SES NOUVEAUX PARCOURS SONORES

Le Château de Vaux le Vicomte innove cette année en mettant en place 2 parcours sonores totalement immersifs, l’un Sortir à Paris
adapté aux enfants et l’autre aux grands. Plongez dans l’histoire de Nicolas Fouquet à travers la découverte des pièces du château et revivez les évènements de l’époque comme si vous y étiez. Une belle expérience à découvrir, d’autant plus qu’elle est sans supplément au prix d’entrée. Répondez à la question en bas de l’article pour tenter de gagner vos invitations.

LIRE


LEFIGARO – Château de Vaux-le-Vicomte : de nouveaux parcours sonores immersifs

Capture d’écran 2019-05-13 à 11.33.03Depuis le 6 mai, la demeure du XVIIe siècle propose deux parcours sonores, compris dans le prix du billet d’entrée, pour une visite innovante et vivante. Nous avons testé cette plongée dans le «Grand Siècle» accompagnée d’une technologie qui devrait faire des adeptes.

LIRE


Un compagnon numérique pour l’Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe

ABBAYE DE SAINT-SAVIN SUR GARTEMPE ET VALLEE DES FRESQUES 

La voûte de la nef de l’Église de Saint Savin a conservé l’essentiel de son programme pictural. Ces cinquante scènes en quadrichromie tirées de l’Ancien Testament font de cette abbatiale un site exceptionnel, inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO et décrite par André Malraux comme « La Sixtine de l’époque romane » !

Pour découvrir les nombreux soubresauts de cette histoire, narrative a avec son équipe artistique conçu des scénarios originaux, et tourné dans les lieux afin qu’en résonne la puissance.

L’enjeu de cette visite immersive est de faire vivre ce livre d’images en alliant une bande son en son binaural (descriptions, bruitages et musique) et motion design, coproduit avec Mazédia.

 

 

 


Le narrativePod, un mini lecteur audio connecté

Le narrativePod est un petit lecteur connecté, pour des visites en son 3D, fabriqué par la société RSF. Il se déclenche automatiquement grâce à des balises HF et est optimisé pour l’écoute du son binaural.

Ses caractéristiques :

  • déclenchement automatique par bornes HF
  • optimisé pour le son binaural
  • discret
  • intuitif
  • haute définition
  • robuste
  • autonome
  • anti-vol

Un compagnon idéal pour des visites narratives du patrimoine et des musées


Les parcours sonores de visite du Château de Vaux-le-Vicomte

L’affaire Fouquet, Vivez l’Histoire en 3D !

Écrit par Xavier Maurel et réalisé par Cédric Aussir avec Vincent Schmitt (Nicolas Fouquet), Michel Vuillermoz (Molière), Benjamin Lavernhe (Louis XIV) et Laurent Stocker (Jean de La Fontaine) de la Comédie Française.
Parcours adulte : Durée : 1h / Langues : français, anglais, allemand et bientôt en mandarin
Vous allez partager les grands moments de la vie de Nicolas Fouquet et de la création de Vaux-le-Vicomte comme si vous y étiez : la mort de Mazarin, le complot ourdi par Colbert et Louis XIV contre Fouquet, la somptueuse fête avec Molière, La Fontaine et Vatel, l’arrestation de Fouquet par d’Artagnan, le procès…

La Fabuleuse Histoire de Vaux

Écrit par Timothée de Fombelle et réalisé par Laurence Courtois avec Céline Milliat Baumgartner
(Panache), Guillaume Marquet (Jean de la Fontaine), Mohamed Rouabhi (Nicolas Fouquet) et Pierre-François Garel (Molière).

Parcours famille : Durée : 1h / Langues : français, anglais
Les plus jeunes visiteurs découvrent le château accompagnés par Jean de La Fontaine, l’ami de Fouquet et Panache, un écureuil volant, génie imaginaire du domaine…


Les auteurs ont écrit ces parcours en résidence à Vaux-le-Vicomte afin de s’inspirer au mieux des lieux. L’écriture est ici non seulement pensée pour un parcours itinérant, mais également pour un son en trois dimensions. Le château devient le décor de sa propre histoire : les visiteurs «rencontrent» les personnages historiques venus à Vaux.

Le son 3D permet d’être immergé dans l’ambiance sonore des lieux : les personnages évoluent autour de vous, dans le même espace. Les bruitages (feux de cheminée, feu d’artifice, arrivée du carrosse, etc), également enregistrés au château, sont ajoutés au montage. Entre les scènes, un intermède musical invite à flâner et à découvrir chaque pièce dans ses moindres détails...

30 acteurs de différentes nationalités ont prêté leur voix pour le tournage in-situ en son 3D et 15 figurants en tenue ont permis de reconstituer les bruits de pas, de froissements de dentelles et d’ambiance…

2-VAUX_3D_temps-delegance©narrative

 

Prochainement:

Afin de guider ceux qui souhaitent poursuivre la visite et s’aventurer dans les fabuleux jardins de Le Nôtre, narrative proposera dès cet hiver de redécouvrir le poète Jean de La fontaine.

Suivez cet ami fidèle de Fouquet et partez à la découverte de toutes les facettes de son oeuvre, à travers une expérience sonore unique à l’orée des bois …


Fous de Lune, le premier podcast d’expo du Grand Palais

La Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais confie à narrative son premier podcast original à l’occasion de l’exposition Lune.
FOUS DE LUNE – Chronologie d’un fantasme
– 5 épisodes de 4′

Un voyage sur la Lune, sonore et immersif au gré des relations des hommes avec l’astre. De Kepler qui la rêve, à Verne qui l’explique, en passant par Tintin, Thomas Pesquet, Pink Floyd et quelques autres cosmonautes des arts, de la littérature et des sciences…

À écouter avant, pendant ou après une visite de l’exposition sur toutes les plateformes, ainsi que sur l’application mobile du Grand Palais.


Les mères intérieures, documentaire 52′

Faut-il avoir des enfants ? Si oui, à quoi sert une mère? Caroline Gillet a choisi de poser cette question à huit femmes de Loches, une petite ville en Indre-et-Loire. Le film dresse leurs portraits de mères jeunes et moins jeunes, en couples ou séparées, hétéros ou homos dans une enquête personnelle et picaresque.

Rarement dans l’histoire du genre, les évolutions scientifiques et sociétales n’ont été aussi rapides. Depuis le début du siècle, le rapport à la maternité s’est transformé avec les avancées majeures des droits des femmes : celui de ne pas avoir d’enfants grâce à la contraception (1967) puis à l’avortement (1974).
Ces vingt dernières années, la question a encore évolué. Avec la banalisation de la PMA et l’évolution du regard porté sur les mères célibataires, on met en avant le droit des femmes à avoir des enfants, même dans des cadres moins traditionnels. Et aussi le droit des femmes à ne pas en avoir du tout. Mais ces évolutions sont-elles les mêmes sur tout le territoire ? Dans les agglomérations, les villes, les villages ?

Jeanne, 31 ans, vient de reprendre la ferme familiale pour fabriquer du fromage de brebis. Elle y élève avec sa mère, grand-mère, ses oncles et tantes, sa fille Margaux, 12 mois. Son rapport à la maternité est bien différent de celui de ses aînées.
Claire et Tiphaine, 32 ans, exercent toutes les deux en tant que sage-femme, l’une à Tours, l’autre à Châteauroux. Elles vivent à Loches car c’est à mi-chemin. Ensemble, elles ont eu la petite Mathilde il y a un an grâce à une PMA en Espagne et se demandent pourquoi il est si difficile de faire accepter cette famille.
Claire et Adrien ont quitté Paris à la naissance de leur fils Omer pour s’installer près chez leurs parents. Ils s’occupent à égalité́ d’Omer, qui a maintenant six mois, mais admettent sans problème que c’est Adrien qui a le plus d’instinct maternel.
Simone a 90 ans et ses enfants lui manquent, elles les trouvent trop absorbés par leurs vies, elle les trouve ingrats. Madame Michel, sage femme qui exerce dans la région depuis plusieurs décennies observe avec amusement et curiosité, les changements de mentalité…

Toutes ces mères ont peu de choses en commun à part de vivre dans la petite ville de Loches. Caroline Gillet s’interroge avec elles sur la maternité́ aujourd’hui.

« Au moment des débats autour du mariage pour tous en France, j’ai découvert avec étonnement la violence des débats, j’ai été apeurée et fascinée par ce conservatisme dans mon pays d’adoption. Et puis, mes amies ont commencé à avoir des enfants. Certaines en couple hétérosexuels, certaines célibataires, d’autres en couple homo. Je ne ressentais pour ma part, malgré mes 34 ans, pas d’envie particulière de maternité, mais je me suis dit que j’avais la chance d’appartenir à une génération pour laquelle ces projets multiples étaient finalement possibles, partout sur le territoire. » Caroline Gillet

Diffusion
Soirée spéciale documentaire « Les nouvelles familles » sur France 3
France 3 Centre Val de Loire – le 27 mai 2019 à 23h40,
– le lundi 9 mars 2020 à 23h50 


Post-Photographie

Une websérie documentaire de Cédric Calandraud

(en développement avec le soutien du CNC).

Le basculement vers l’image numérique nous a fait entrer dans une nouvelle ère de notre culture visuelle, celle de la post-photographie.

Aujourd’hui, nous sommes tous devenus d’insatiables producteurs d’images, des consommateurs avides dans un monde où chaque moment est susceptible d’être photographié et partagé instantanément en ligne.

Alors, comment l’image numérique transforme-t-elle notre rapport à l’intime, à l’identité, notre perception du monde ?

POST-PHOTOGRAPHIE est une websérie documentaire en 8 épisodes de 10 minutes qui explore ce flux d’images qui abreuvent notre quotidien en donnant la parole à des artistes post-photographes internationaux comme Mishka Henner, Joachim Schmid, Broomberg et Chanarin,… qui nous interrogent et nous éclairent sur nos propres pratiques photographiques.