Explore Montauban, une BD animée format de poche

MONTAUBAN

Conception et réalisation de nouveaux parcours de découverte et d’interprétation de la ville de Montauban.

Explorer toutes les périodes de l’histoire de Montauban, de ses origines médiévales à aujourd’hui en compagnie d’un narrateur, passe-muraille omniscient.
Le long de parcours dans la ville, une bande-dessinée animée raconte au visiteur ce qui s’est passé à certains points d’intérêt. Le comte de Toulouse, Henry IV, Napoléon, mais aussi Olympe de Gouges, Ingres et Bourdelle émaille les parcours de visite dans la ville.

Ce parcours est une sorte de mémoire de la ville en format pocket à regarder sur son portable au fur et à mesure de déambulation dans la ville.

 

 

 

 


Opération Slow Rev, une pièce de théâtre en son 3D pour Mogador

Operation Slow rev

C’est quand le rideau tombe que tout commence…
Vous êtes au Théâtre Mogador un casque sur les oreilles, installez-vous confortablement. La lumière se tamise… Ecoutez…

Applaudissements enthousiastes !
Jérôme est ravi. Il vient d’assister à une comédie musicale au Théâtre Mogador. Il s’attarde dans la grande salle tout en velours en attendant sa fiancée partie aux toilettes. C’est alors que Mona, une amie chère de lycée apparaît. Celle-ci avait disparu de la circulation, et la voilà qui refait surface. Mystérieuse, elle lui dit bientôt qu’elle a besoin de lui et de ses talents de hacker repenti pour une mission très spéciale…

Les spectateurs sont au centre du scénario d’une fiction, les personnages évoluent autour d’eux, les portes claquent, les parquets grincent…  Le gardien tente de fermer le théâtre mais rien ne se passe comme un soir normal. Mogador devient le théâtre de l’Opération Slow Rev.

L’expérience est proposée aux visiteurs du théâtre, dans le cadre de privatisation d’entreprises ou au grand public, en complément de l’offre de spectacle.

Durant la période du confinement, Mogador, contraint à garder ses portes closes,  a proposé de vivre l’Opération Slow rev chez soi. 
Installez-vous dans un fauteuil, imaginez-le en velours rouge, mettez votre casque sur les oreilles, fermez les yeux, vous êtes à Mogador… 
L’expérience commence…

 

 

 


PUNK ME

punk me

Où se cache encore le punk aujourd’hui ?

Comment se niche t-il dans les séries télé, le graphisme, la littérature, les mouvements contestataires, les acteurs de l’internet, ou les punchlines politiques ?

Difficile de cerner le punk aujourd’hui, si ce n’est qu’il se trame en chacun de nous tous, ou presque, et s’immisce dans la création artistique sous de nombreuses formes. Etre punk, avoir une attitude punk, parfois même dire que tout ceci est « trop punk »… Kezako ?

Plus qu’une musique, un état d’esprit. Cette appellation générique liée à un mouvement artistique (au-delà de la musique, le design, la mode, le graphisme, la littérature, le cinéma furent aussi marqués par cette secousse) dans un contexte précis, est devenu au fil du temps un mot valise, où l’on glisse tout et n’importe quoi, parfois même le contraire. On déambule dans la ville, à la recherche de soi-même, en traquant, au fil d’un test de personnalité, les éléments du puzzle de tous les punks possibles.

Punk Me

PUNK-ME invite quatre grands témoins, le producteur JB Wizz (Born Bad), le galeriste Laurent Zorzin, l’écrivain Ariel Kyrou, le programmateur de France Inter Djubaka, à nous donner leur version de l’esprit punk. PUNK-ME va fouiller dans les archives, sans céder aux sirènes de la commémoration. Non avant ce n’était pas mieux. Avant c’était différent, ou plutôt autrement. Autre temps. Le punk, même pas mort, vive les punks ! Sauras-tu réveiller l’esprit punk qui sommeille en toi ?

PUNK ME a été désigné « site of the day » par le cultissime Favourite Website Awards qui sélectionne tous les jours le meilleur du webdesign.

See the PUNK ME award on TheFWA!

PUNK ME


WEBDOG

webdog

Un foyer français sur trois possède un chien. Selon les sondeurs, nous sommes les plus grands amateurs de cet animal de compagnie en Europe (devant les Italiens à 28%, les Anglais à 22% et les Allemands à 18%). Le chien est le meilleur ami des Français.

Raconter son chien, cela revient à parler de soi, de son quotidien ordinaire et extraordinaire, de ses origines, de son statut social. C’est aussi évoquer l’amour, le travail, la vie sociale, la mort, la filiation, l’argent, l’amitié, l’habitat, l’altérité, le rêve, la politique, le bonheur.

Au fil de ces histoires singulières de vécus, d’échanges, d’intimités, de vies extraordinaires, d’évènements minuscules, Julien Cernobori et Pierre Morales veulent dessiner les contours de notre époque.